L’histoire de la Méditerranée racontée à ses peuples

LIVRE. Le 20 juin dernier au Sénat, pendant la journée « Les partenariats euro-méditerranées par ceux qui les font », a été présenté « Méditerranée : Une Histoire à partager » . Un manuel d’histoire commun aux  peuples de la Méditerranée publié sous la direction de Mostafa Hassani Idrissi.

 «Aider les élèves du Sud à mieux connaître ceux du Nord par une étude globale de l’Histoire de la Méditerranée de la Préhistoire aux Printemps arabes, combler les lacunes, l’ignorance».

Lors de la rencontre tenue au Sénat sur l’Euro-Méditerranée, Mostafa Hassani Idrissi, professeur à l’Université de Rabat a été invité à présenter le « Manuel commun d’Histoire méditerranéenne » (Bayard), il en est le coordinateur. Le manuel, publié en octobre dernier, a été réalisé par 15 auteurs de 4 pays du Nord et du Sud et« formera ceux qui forment » : enseignants, auteurs de manuels notamment. Il servira de complément aux enseignements déjà existants.

REGARD GLOBAL

Le livre apporte un regard global sur la Méditerranée tout en entendant initier à une démarche critique. « Dialogues, échanges, tensions et conflits constituent la problématique de l’ouvrage, nous avons oublié notre appartenance en nous éloignant de l’européocentrisme et de l’arabo-islamo-centrisme, notre seule appartenance est scientifique ».indique l’historien pour qui ce travail est le résultat d’un processus.

« Depuis le 11 septembre, il y a eu nombre d’études à caractère diagnostic mais les approches pratiques étaient rares ». Il y a déjà eu des précédents comme le manuel de la Mer Noire ou le Manuel Franco-Allemand qui est un manuel d’histoire générale. Mais, remarque-t-il, l’on a aussi souvent à faire à « des études parcellaires qui éloignent l’Autre ».

Structuré en deux volets, synthèse historique et études de cas, l’ouvrage a souhaité concilier les tournants, les coupures, au Sud et au Nord en montrant qu’il y a différentes manières d’historiciser et en cherchant à savoir comment une identité commune a pu émerger. Le manuel sera disponible sous peu sur une plate-forme numérique en français et en arabe. Pour Mostafa Hassani Idrissi, l’Histoire se traduit de deux manières, « celle qui s’enseigne et celle qui est à construire ensemble».

Rémy Darras

 

Leave a Reply