Soutien aux PME dans les pays fragilisés par les conflits

COMMUNIQUE. Ce mécanisme de 110 millions de dollars US permettra aux PME africaines d’avoir plus accès aux prêts par le biais des filiales d’Ecobank

 

IFC, branche privée de la Banque mondiale, et Ecobank, premier groupe panafricain avec des services bancaires, ont annoncé aujourd’hui la création d’un mécanisme de partage des risques qui va permettre d’accroitre l’accès au financement des Petites et Moyennes Entreprises dans les pays fragiles et touchés par des conflits en Afrique de l’Ouest et du Centre.

 Les pays cibles sont confrontés à une pauvreté extrême et persistante touchant plus de la moitié de leurs populations. A cela s’ajoutent des difficultés socio-économiques, tels que le chômage, le manque d’infrastructure, et un niveau d’insécurité élevé qui entrainent des dysfonctionnements de l’activité économique et entravent l’accès au financement. Cet environnement difficile exacerbe les défis qui assaillent les PME qui représentent la colonne vertébrale des économies des pays participants et sont les principaux pourvoyeurs d’emplois.

Un accès plus facile aux prêts

Le mécanisme est conçu pour surmonter les défis liés aux prêts destinés aux Petites et Moyennes Entreprises qui présentent un profil de risque plus élevé dans quelques pays considérés comme les plus pauvres au monde. Ce partage égal des risques entre IFC et Ecobank à travers ce mécanisme de 110 millions de dollars US permettra aux PME au Burundi, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali, en République du Congo, en République Démocratique du Congo, au Tchad, et au Togo d’avoir plus accès aux prêts par le biais des filiales d’Ecobank.

« Ecobank poursuit son engagement envers les petites et moyennes entreprises et cette facilité fournira dans une grande mesure aux Petites et Moyennes Entreprises localisées dans les états les plus fragiles et ceux qui émergent d’un conflit, l’accès au financement selon leurs besoins individuels » a indiqué Monsieur Albert Essien, directeur général du groupe.

IFC et Ecobank forment un partenariat de longue date qui remonte à 1993, à travers lequel elles ont pris des initiatives innovantes et adaptées aux marchés mal desservis en Afrique subsaharienne. En réponse à la crise d’Ebola IFC a très récemment renforcé un mécanisme de liquidité d’urgence via les filiales d’Ecobank au sein des pays les plus touchés que sont la Guinée, la Sierra Léone et le Libéria.

Source : African Press Organization (APO)

Leave a Reply