830 millions de dollars pour les infrastructures africaines

COMMUNIQUE. La nouvelle plate-forme innovante d’investissement dans les infrastructures soutenue par la Banque africaine de développement a tenu son Assemblée Générale Constitutive le 29 Juillet 2015.

 

Africa50 la nouvelle plate-forme innovante d’investissement dans les infrastructures soutenue par la Banque africaine de développement a tenu son Assemblée Générale Constitutive le 29 Juillet 2015 à Casablanca (Maroc).

Vingt pays africains et la Banque africaine de développement ont souscrit pour un montant total initial de 830 millions de dollars en capital. Ces pays africains fondateurs sont le Bénin, le Cameroun, la République du Congo, Djibouti, l’Égypte, le Gabon, le Ghana, la Côte-d’Ivoire, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Maroc,le Nigeria, le Niger, le Sénégal, la Sierra Leone, le Soudan, la Gambie et le Togo. Bien que cette première clôture était réservée aux pays africains, il est prévu que les prochaines levées de fonds seront ouvertes non seulement aux pays africains qui n’ont pas encore contribué, mais aussi aux investisseurs non-souverains en Afrique et hors d’Afrique. Le deuxième closing est prévu avant la fin de 2015.

« Accélérer la construction d’infrastructures »

Africa50

Prenant la parole lors de cet événement historique, M. Donald Kaberuka, Président de la Banque africaine de développement et actuel président des conseils d’administration de Africa50, a déclaré : « La forte présence des États africains et leurs engagements financiers témoignent d’une vision commune de trouver de nouveaux moyens d’accélérer la construction d’infrastructures. Africa50 est une nouvelle étape pour le financement et le développement des infrastructures en Afrique ».

La raison d’être de Africa50 est de mobiliser l’épargne à long terme au sein et en dehors de l’Afrique pour le financement de projets d’infrastructures commercialement viables à travers l’Afrique. Grâce à une approche intégrée, Africa50 investira dans des projets d’infrastructure africains sur l’ensemble de la chaîne de valeur du financement de projets en s’appuyant sur ses deux structures : la Société de financement de projets d’une part et la Société de développement de projets d’autre part. La très forte expression d’engagement de la part des pays africains est une première étape indispensable pour attirer des investisseurs institutionnels, y compris des fonds souverains, des fonds de pension et des sociétés d’assurance ainsi que d’autres sources de financement à long terme issues du monde entier. À moyen terme, la capitalisation de Africa50 devrait atteindre 3 milliards de dollars.

Source : African Press Organization (APO)

Leave a Reply